Sections du musée

Section archéologique

archeologica

La Section Archéologique comprend des pièces remontant à diverses périodes entre la Préhistoire et la Renaissance, trouvées dans le centre d’Asolo ou à l’intérieur du territoire. Les Salles 2 et 3 sont consacrées à la Pré-Protohistoire : parmi les objets les plus intéressants, signalons quelques trousseaux funéraires provenant de la nécropole paléo-vénète de la localité de Biordo, située sur le territoire d’Asolo, et de Borso del Grappa. La Salle 4 présente les pièces d’époque romaine que Pacitico Scomazzetto trouva au cours des fouilles, effectuées au XVIIIe, près des termes antiques, situées à l’emplacement de la Piazza Brugnoli actuelle et aux alentours du théâtre romain, qui s’élevait à l’endroit où s’étend de nos jours le jardin de Villa Freya. La Salle 5 est réservée à l’aqueduc romain d’Asolo, à la voie Aurelia, qui reliait Padoue à Asolo et à la centuriation d’Asolo. Les Salles 6 et 7 présentent des manufacts provenant des nécropoles romaines de la ville et de tombes retrouvées à Riese, Altivole et Fonte. La Salle 8 est destinée à l’exposition des pièces d’époque médiévale retrouvées au cours des fouilles conduites à la Rocca entre 1985 et 1992. Parmi les pièces les plus intéressantes, figurent la mosaïque pavimentale de la petite église (VIe-VIIIe siècle) qui surgissait sur les lieux avant la construction des fortifications, les trousseaux des tombes d’époque médiévale tardive (VIIIe-Xe siècle), des céramiques et d’autres pièces liées à la période de fréquentation médiévale de la Rocca (XIe-XVIe siècle).

Pinacothèque

pinacoteca

La Pinacothèque héberge diverses peintures et planches qui ont trouvé leur place au Musée principalement grâce à la générosité de divers donateurs entre le XIXe siècle et l’époque actuelle. Le parcours expositif (Salles 9, 10, 11, 13 ) présente les œuvres selon une succession généralement chronologique, même si certains îlots où un critère thématique a été préféré viennent l’interrompre. Parmi les peintures les plus importantes, citons le San Girolamo de Luca Giordano, le Sant’Antonio da Padova de Bernardo Strozzi, une Immagine di Vecchia d’Antonio Carneo et surtout, les deux Vedute de Bernardo Bellotto. Une salle (Salle 12 ) est réservée aux peintures et pièces relevant du style de Canova et de Manieri : parmi celles-ci, une peinture à la détrempe de Canova représentant la Muse Euterpe, la vue de l’atelier romain de Canova par Roberto Roberti, une série de gravures issues de cet atelier. La Salle 13 enfin, héberge une sélection d’auteurs de la fin du XIXe et du XXe, et présente les œuvres de Eugene Benson, Nino Springolo, Umberto Moggioli et Guglielmo Talamini.

Trésor de la Cathédrale

La section Trésor de la Cathédrale (Salle14) contient des parements sacrés appartenant au patrimoine de la Cathédrale d’Asolo. Remontant probablement au haut moyen-âge mais bientôt incorporée (Xe siècle) au Diocèse de Trévise, la Cathédrale maintint cependant son titre de siège épiscopal et fut l’objet de l’attention particulière de Caterina Comaro et de divers papes, parmi lesquels, Pi X, Giuseppe Sarto, qui lui particulièrement affectionné car c’est là qu’il a fait sa confirmation et qu’en tant qu’enfant de chœur, il a reçu les premiers Ordres Sacrés.

Section Caterina Cornaro

cornaro

La Section consacrée à la reine Caterina Cornaro (Salle 15) présente des peintures, des documents, des dessins et des objets parvenus au Musée principalement grâce à des donations effectuées au cours du XIXe siècle par divers personnages. En plus des peintures ainsi que ledit Testament de Caterina Cornaro en faveur de son frère Giorgio, la collection comprend également des manufacts dont la tradition assure qu’ils ont appartenu à la reine.

Section Eleonora Duse

cornaro

La Salle 16 héberge principalement la section consacrée à Eleonora Duse , même si certains espaces sont consacrés à la mémoire de Gabriele d’Annunzio, aux œuvres remontant au XVIIIe siècle et au poète anglais Robert Browning. Le matériel concernant Eleonora Duse, donné au Musée par sa fille, comporte des portraits et des photographies de la diva ainsi que des documents, des écrits et des lettres autographes, des récompenses et des témoignages de son talent ainsi que de nombreux objets personnels, tels que souvenirs de famille, livres et quelques pièces d’ameublement, des objets utilisés en scène ou dans sa loge, parmi lesquels plusieurs vêtements et paires de chaussures. On y trouve également des esquisses et des photographies pour des études de décors.