Rocca

rocca

Construite au sommet du mont Ricco qui domine le centre de Asolo la puissante structure à polygone irrégulier de la Rocca (hauteur moyenne de 15 mètres et une largeur de 2,5 mètres pour les côtés nord et ouest, de 3,5 mètres pour les autres côtés) remonte à une période comprise entre la moitié-fin du douzième siècle et les débuts du treizième, comme a été établi par les découvertes archéologiques effectuées lors des campagnes de fouilles conduite par l’Université de Padoue. C’est la période durant laquelle l’antique installation acquiert majeur importance et donc se dote d’une structure défensive plus imposante. La construction « faite main » a comporté la destruction d’une part de l’installation d’habitation – production précédente, d’autre part de certaines sépultures de la nécropole existante. Les traces des premières phases de fréquentation (treizième siècle) de la fortification sont plutôt légères, alors que sont plus évidentes celles liées aux époques successives de la domination de la commune de Trévise (1261-1339), puis vénitienne (1339-1381), carrarese (1379-1388) et encore vénitienne (1388-1796). Entre le treizième et quatorzième siècle se réalise la construction d’une citerne-puits pour recueillir l’eau de pluie (encore visible) et l’aménagement de la zone de l’angle sud-oriental avec la construction d’un four à pain. Pendant toute la période des travaux et 1510, année qui enregistra l’ultime épisode belliqueux dans lequel est impliquée la Rocca, celle-ci accueillit une garnison de soldats. Déjà avec le seizième siècle commença la décadence de la fortification. En 1650 il y eut carrément une tentative de vente de la Rocca de la part de Venise pour un montant, d’ailleurs non élevé, de 320 ducats. L’opération fut suspendue et évitée in extremis par la supplication intervenue de la part de la communauté de asolane, jalouse de cette construction qui, devenue déjà en ce temps par tradition séculaire partie indissociable de la vie citadine, encore aujourd’hui on admire quasi la garde et gardien du petit bourg étendu à ses pieds. Des glacis de la Rocca, objet d’une importante intervention conservative au cours des années 80-90, il est aujourd’hui possible de jouir d’une vision à vol d’oiseau et d’un tour d’horizon : de la plaine padana (plaine du Pô) à tout l’arc alpin environnant. Pendant les journées limpides et avec des conditions de lumière favorable on entrevoit clairement la lagune de Venise.

ATTENTION: LA VISITE PUBLIQUE DU ROCCA EST OFFICIELLEMENT SUSPENDU À CAUSE D’UN URGENT ET IMPORTANT TRAVAIL DE RESTRUCTURATION. LA FIN DE TRAVAUX EST PRÉVU POUR LE DÉBUT DU PRINTEMPS/ÉT

 

Coût d’entrée: € 2,00 (gratuito sotto i 6 anni)
Heures d’ouverture: 10.00-19.00 samedi et dimanche (Avril – Octobre)
  10.00-17.00 samedi et dimanche (Novembre – Mars)